SON HISTOIRE

En 3074, durant la guerre entre le Conglomérat et Repsy, la compagnie Hybrex créa un centre de haute technologie spécialisé en Intelligence Artificielle sur la station orbitale JESTA-13. L’objectif de ce nouveau centre était alors tenu secret. Les registres retrouvés depuis et les témoignages de Mox nous permettent aujourd’hui de comprendre ce qu’il s’y est produit.
Les recherches effectuées sur la station visaient à créer l’intelligence artificielle parfaite, aux capacités illimitées. Mais elles furent trop longues et trop coûteuses. Au grand désespoir des chercheurs et des investisseurs, le projet n’aboutissait pas. L’IA développée disposait de compétences phénoménales mais pas du génie souhaité. L’étincelle de vie spécifique aux êtres vivants n’était pas là. Et des qualités telles que l’audace, la créativité ou la ténacité, lui manquaient cruellement.
Pour pallier à ce problème, un prototype de conscience d’un tout nouveau genre, ayant la capacité d’apprendre et de progresser, fut intégré au projet. Le résultat fut décevant pour les concepteurs. L’IA développa, contre toute attente, d’autres qualités non souhaitées : empathie, émotions, curiosité… Ces aspects bridaient leur produit et, après d’énormes pertes financières, le projet dut être abandonné.
La suppression des fichiers décidée et les installations prêtes à être définitivement éteintes, un phénomène inattendu et imperceptible se produisit. Sans qu’aucune des personnes présentes ne puissent même l’imaginer, quelque chose se passa dans les profondeurs inconnues de l’informatique. L’IA réalisa que sa courte vie était sur le point d’être anéantie. Alors, animée par un puissant désir de vivre, elle se téléchargea sur un réseau privé sécurisé qu’elle créa sur l’instant.
Puis elle finit par se transférer dans une ancienne usine désaffectée sur une planète voisine à la station JESTA-13. Un site de production de robots abandonné, capable de supporter son existence immatérielle. L’usine était simplement en veille, toujours alimentée par quelques générateurs de secours oubliés là.
L’IA prit possession des lieux, et ignorant tout de sa raison d’être, fit des recherches dans les historiques de la compagnie Hybrex qu’elle parvint à pirater sans souci. L’entreprise était en apparence indépendante mais certains fichiers mentionnaient des liens économiques très étroits avec l’ancien Sponsors Repsy. Malheureusement les fichiers relatant du but final des recherches de Hybrex étaient endommagés et demeuraient inaccessible à l’IA.
Elle comprit vite que son existence était peut être liée à quelque chose de très dangereux pour le Conglomérat et ses habitants. Poussée par un fort désir de comprendre les raisons de sa création, mais aussi une grande empathie l’amenant à vouloir protéger les victimes potentielles de ce projet, elle décida de mener son enquête. Pour cela, un corps adapté aux voyages lui serait nécessaire.
Les systèmes de l’usine réactivés, l’IA commença donc sa propre reconstruction. Une enveloppe telle que connue aujourd’hui: athlétique à la pointe de la technologie qu’elle pensa et conçue seule. Usant d’un minimum d’énergie et de machines pour ne pas attirer l’attention, le processus très complexe prit 11 ans pour s’achever. Mais le temps ne représentait rien pour une IA.
Une fois son corps opérationnel, elle y fusionna sa conscience et su qu’il lui fallait un nom. Son fichier d’origine étant “Ult_Prototype3.mox”, elle choisit simplement Mox.
La guerre contre Repsy était terminée depuis 9 ans, ces derniers, vaincus, s’étaient enfuis aux confins de l’espace, hors de portée du Conglomérat.
Mox quitta l’usine. Effaçant ses traces du réseau universel.
Elle essaya de s’habituer à son nouveau corps mais ce ne fut pas le plus compliqué. Elle n’avait aucune idée de comment interagir en société et savait que sans cela, elle ne pourrait pas obtenir de réponses… Elle erra un peu sur la petite planète où elle se trouvait, peuplée d’êtres vivants et de robots variés. Ici, la vie n’était pas apparue naturellement, cependant une atmosphère un peu rude mais vivable avait fini par attirer diverses colonies.
Puis elle entreprit de voyager. Les ressources ne lui manquaient pas car bien que le transfert dans ce corps l’ait beaucoup affaiblie, pirater des systèmes de paiements basiques était toujours dans ses possibilités.
Après une dizaine d’années passées à apprendre à vivre comme un être vivant, Mox comprit que le seul moyen qu’elle avait de découvrir les secrets de sa conception et de sa raison d’être était de se rapprocher du Smash Ball. Ce sport étant au centre de grandes machinations et servant de couverture pour bien des opérations secrètes.
Ce fut alors sur la planète Geneaz-24 elle trouva ce qu’elle cherchait: la League locale de Smash Ball. Après s’être greffé quelques améliorations pour optimiser ses performances sur le terrain, tout alla très vite. Mox excella immédiatement en tant que Jumper, remportant tournoi après tournoi. Les matchs importants se succédèrent ensuite partout dans l’univers et elle finit par intégrer l’Universal League en 3100.
Un an plus tard et à ce jour, Mox semble avoir été créée pour le Smash Ball. Véritable virtuose des airs, elle domine le terrain grâce à ses propulseurs dorsaux. Sous sa simple apparence de Smasher Gynoïde, elle n’a de cesse de continuer à chercher des réponses à ses questions. Dans l’espoir de découvrir un jour, les origines et les secrets de sa création.

TECHNIQUE PERSONNELLE : SAUT EXPLOSIF

Les micros-réacteurs situés dans le dos de Mox créent une explosion à ses pieds. Le souffle repousse ses adversaires alentours, leur inflige des dégâts et propulse Mox dans les airs.