SON HISTOIRE

Rigg grandi dans un orphelinat tenu par une femme tyrannique nommée Hièna, sur la planète reculée de Tekktu. L’endroit servait de vivier à la mafia qui venait y enrôler de force ses occupants, afin de se servir d’eux comme main d’œuvre. Rigg dut apprendre à survivre aux conditions de vie terribles d’une telle maison, s’acquittant des missions qu’on lui confiait.

Puis l’enfant devint un jeune homme, et lorsqu’il se senti enfin capable de fuir et de survivre par lui-même, il passa à l’acte.

Traqué par ses anciens geôliers, le jeune homme trouva refuge en s’engageant dans l’armée. Avoir un nom et un âge étant obligatoire, il dit s’appeler Rigg Tusk et avoir 20 ans, ce dont il n’avait aucune idée… La guerre contre Repsy venait tout juste d’éclater et le Conglomérat recrutait à tour de bras.

En seulement quelques mois sa carrure devint celle d’un homme et devant l’horreur de la guerre ses traits se durcirent. Déterminé et étonnamment habile, il se fit vite remarquer et intégra rapidement en 3072 une escouade d’élite, l’escouade Proto. Elle était menée par un vieillard réputé pour son honneur et son courage, surnommé « Dragon Blanc » en raison de sa grande barbe blanche et de son tempérament explosif. L’homme prit Rigg sous son aile car il se rendait bien compte que le jeune homme avait eu la vie dure. Rigg devint rapidement son bras droit et, porté par ses conseils et son code d’honneur, il trouva en lui un mentor et un père.

Deux ans après que Rigg se soit engagé, l’escouade Proto remporta une importante victoire pour le Conglomérat, malgré de terribles pertes. Rigg fut le seul survivant, il en revint changé. Il fut promu et obtint sa propre escouade qu’il nomma : « Dragon Blanc », dont il choisit personnellement tous les membres avec rigueur.

Cette redoutable escouade se fit un nom dans bien des endroits de l’Univers. Son efficacité lui valut d’être envoyée sur des positions ennemies réputées imprenables. Leurs exploits leur amenèrent aussi des rivaux. Notamment au sein de leur propre armée, chez les Skajs par exemple. Une escouade d’élite menée par Antrah, une humaine aux talents martiaux étonnants. Rigg et elle se retrouvèrent ensemble sur bien des missions, combattants côte à côte.

Puis la guerre contre Repsy prit fin en 3076. Rigg déclina la promotion de Colonel et quitta l’armée avec ses 40 plus fidèles soldats pour devenir mercenaire.

Animé par la volonté de perpétuer l’esprit de son escouade, il fit construire un vaisseau à la forme et au nom de Dragon Blanc. Dès lors, gouvernements, autorités ou riches particuliers furent les commanditaires de Rigg qui acceptait toute mission n’allant pas à l’encontre de son code. L’efficacité de l’équipage du Dragon Blanc ne fit qu’augmenter sa notoriété, bien au-delà des frontières du Conglomérat.

Antrah, quant à elle, accepta le poste de commandant dans les forces d’intervention civiles. Elle annonça publiquement sa déception de voir un héros de guerre se “dégrader” de la sorte. Pour elle, les mercenaires ne sont que de vulgaires pillards à la solde des plus riches, soit tout ce qu’elle méprise.

En 3086, un raid mené par l’escouade d’Antrah sur une base mafieuse de Tekktu, scella la carrière de mercenaire de Rigg.

Les forces d’intervention étaient dans une impasse en raison d’une résistance bien plus forte que prévue. Par conséquent, et malgré les protestations d’Antrah, le gouvernement local fit appel aux fameux Dragons Blancs.

Les forces combinées des deux corps d’élite firent de l’opération une réussite. Cependant, le rapport d’Antrah dénonça un double jeu des mercenaires. Leur but réel ayant été de s’emparer des trésors de la mafia. Dans cette tentative de vol, Rigg tua la directrice de l’orphelinat voisin. Aucune autre information officielle ne fut communiquée à l’époque, à part que les Dragons Blancs parvinrent à s’échapper à bord de leur vaisseau.

Suite à ces accusations, Rigg le héros de guerre et mercenaire emblématique, devint un hors la loi.

À partir de là, Rigg et son équipage furent recherchés et traqués. On les aperçu parfois sur des planètes indépendantes et des bases pirates, sans jamais parvenir à les intercepter. Des histoires populaires racontent que durant son exil, le hors la loi à la tête mise à prix, devint l’un des douze seigneurs pirates de l’espace.

L’équipage du Dragon Blanc fit parler de lui à de nombreuses reprises. Tantôt criminels ou étonnamment héros du peuple, les rumeurs allaient bon train.

Certaines racontaient même qu’un Ultra impressionnant avait rejoint leurs rangs, renforçant l’aura surréaliste qui entourait la légende.

Rigg fit toujours en sorte d’avoir un coup d’avance sur ses poursuivants du Conglomérat. L’officier traqueur Antrah le pourchassa durant des années, mais sans résultat. Et bien que cela ne soit pas confirmé, il semblerait que cette traque était devenue  pour elle une affaire personnelle.

Ce n’est qu’en 3098 que le complot surnommé Neo-Repsien éclata.

Une puissante cellule dirigée par les agents de Repsy avait fomenté un attentat afin de renverser Gatund, le centre du pouvoir du Conglomérat. Ils avaient été sur le point de réussir mais ils furent stoppés au dernier moment.

À la surprise de tous, les Dragons Blancs furent les héros qui permirent de mettre à mal les plans ennemis. Malgré cela, Rigg et son équipage, présents sur les lieux et toujours hors la loi, furent arrêtés.

Vint ensuite l’étonnant procès du pirate. Un procès qui restera gravé dans l’histoire du Conglomérat. Les Dragons Blancs étaient accusés de piraterie aggravée, de terrorisme, de meurtres multiples et de destruction de matériels publics et privés.

La nouvelle se répandit dans tout l’Univers. Personne n’avait imaginé un tel phénomène : des millions de sympathisants à la cause de Rigg se manifestèrent. Tout autant de témoignages relatant ses actions héroïques au cours des 12 dernières années furent entendus. L’événement dura plus de 3 mois et fut visionné par au moins 70% de la population Conglomérienne recensée. C’était sans compter les planètes indépendantes. Même les finales des Grands Tournois de l’Universal League n’obtenaient pas un tel résultat.

 

Mais le procureur de la Cour Conglomérienne ne semblait pas ébranlé par tous ces témoignages, maintenant son accusation pour l’affaire “Tekktu”.

Ce fut le témoignage d’un témoin très spécial qui fit basculer le verdict. Ce dernier n’était autre qu’un ex pensionnaire de l’orphelinat mafieux de Tekktu. Âgé de 12 ans à l’époque des faits, il avait été pris en otage par la directrice, qui était en réalité un maillon important du trafic. Rigg avait dû abattre cette dernière pour sauver la vie de l’enfant. Malheureusement, l’officier en charge de l’opération avait débarqué juste après que le coup de feu soit parti et avait mal interprété la situation, accablant Rigg dans son rapport.

Suite à ces révélations, le Conglomérat ne put que gracier Rigg.

Sa liberté retrouvée et après quelques vacances, l’ex-pirate décida l’année suivante de devenir Smashers. Son fidèle compagnon Ultra, nommé ARN-0ld, en fit de même. Le duo, surprenant et brillant, ne tarda pas à accéder à l’Universal League, offrant aux spectateurs des affrontements épiques.

 

Rigg, la légende vivante, est aujourd’hui un Bruiser qui impressionne. Tant par sa réputation que par sa carrure et ses capacités sur le terrain. Son nom est hurlé dans les stades et sa puissance fait trembler les murs de l’arène.

TECHNIQUE PERSONNELLE : PLAQUAGE DEMENTIEL

Rigg charge droit devant lui bras écartés, et plaque au sol les Smashers qui auraient le malheur de se trouver sur sa route.